Advanced search in Research products
Research products
arrow_drop_down
Searching FieldsTerms
Subject
arrow_drop_down
includes
arrow_drop_down
Include:
The following results are related to Digital Humanities and Cultural Heritage. Are you interested to view more results? Visit OpenAIRE - Explore.
9 Research products, page 1 of 1

  • Digital Humanities and Cultural Heritage
  • Publications
  • Other research products
  • 2013-2022
  • Open Access
  • French
  • Hyper Article en Ligne
  • Hal-Diderot
  • Mémoires en Sciences de l'Information et de la Communication
  • HAL-Lyon 3

Relevance
arrow_drop_down
  • Open Access French
    Authors: 
    Bruno Dumons;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    En choisissant de mettre à l’honneur des citoyens modèles, notamment grâce à la technique des décorations, la Troisième République a recours à une pédagogie par l’exemple pour installer durablement une culture méritocratique dans la société française. Pour cela, elle invente de nouvelles médailles tout en s’appropriant celles qui avaient été créées sous les régimes précédents comme la plus prestigieuse d’entre elles : la Légion d’Honneur (1802). Si l’historiographie des usages symboliques de la République a été rendue solide avec les travaux de Maurice Agulhon sur la Provence, moins connues sont ces « élites de l’honneur » dont les archives publiques ont conservé les traces. En explorant le célèbre « Var rouge », il nous a été permis de cerner le profil de ces élites méditerranéennes que l’État républicain a souhaité honorer entre 1870 et 1940. Parmi celles-ci, se distingue la catégorie des maires, en particulier ces « bons maires » qui œuvrent pour la « républicanisation » de la société. Ce sont quelques-unes de ces personnalités qui seront présentées dans ce chapitre. In designating model citizens through processes like decorations, the French Third Republic set examples to establish a culture of meritocracy in French society. It invented new medals and appropriated existing ones created by former regimes, including the most prestigious of all: the Légion d’Honneur (1802).Although the historiography of the Republic’s symbolic practices has been augmented by Maurice Agulhon’s works on Provence, this “elite of honour” whose trace remained in public archives is not well known. We explored the “Var rouge” (the predominantly left-wing Var département) to study the profiles of this Mediterranean elite which was honoured by the Republican state between 1870 and 1940. These include the category of mayors, in particular the “bons maires” who contributed to the “republicanisation” of society. This chapter presents a few of these personalities.

  • Open Access French
    Authors: 
    Rouzeau, B.; Bocquet-Lienard, Anne; Moulis, C.;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Les fouilles programmées réalisées à l’abbaye de Morimond entre 2004 et 2011 ont livré un lot de carreaux de pavement exhumés dans divers niveaux de remblais issus de bâtiments du quartier des hôtes. Les cisterciens de Morimond, comme c’est l’usage dans les autres résidences monastiques et aristocratiques du XIIe au XVIe siècle, ont choisi des motifs variés pour les sols de leurs bâtiments. Leur étude métrologique et archéométrique permet de distinguer clairement des groupes techniques et d’en associer certains aux argilières exploitées près de la tuilerie monastique. L’étude comparative des motifs connus dans l’ordre cistercien et dans des bâtiments de la moitié nord de la France montre peu de similitudes et suggère que l’atelier de Morimond, qui a fourni l’abbaye, a eu une production originale. Excavation of the Abbey of Morimond between 2004 and 2011 revealed a set of floor tiles discovered in different levels of filling from buildings in the guest quarter. As was customary in other monastic and aristocratic residences from the 12th to 16th centuries, the Cistercians of Morimond chose different motifs for the floors of their buildings. Metrological and archaeometric study clearly disclosed the batches made using the same technique and allowed some of them to be associated with clay pits near the monastic tilery. Comparison of the motifs known in the Cistercian order and the north of France revealed few similarities and suggests that the Morimond workshop, which supplied the abbey, designed its own tiles. Bei den in der Abtei von Morimond zwischen 2004 und 2011 durchgeführten Grabungen wurde aus unterschiedlichen Schuttschichten der Gebäude des Gästequartiers ein Posten Bodenfließen freigelegt. Die Zisterzienser von Morimond haben, wie es in den klösterlichen und fürstlichen Residenzen des 12. bis 16. Jahrhunderts allgemein üblich war, unterschiedliche Motive für die Böden ihrer Gebäude ausgewählt. Die metrologische und archäometrische Studie der Bodenfließen erlaubt es, die technischen Gruppen klar zu unterscheiden und einige den in der Nähe der klösterlichen Ziegelbrennerei ausgebeuteten Tongruben zuzuordnen. Der Vergleich mit den im Orden der Zisterzienser und den Klöstern Nordfrankreichs bekannten Motive weist wenig Ähnlichkeiten auf und legt nahe, dass die Werkstatt von Morimond, welche die Abtei beliefert hat, eine eigenständige Produktion besaß.

  • Open Access French
    Authors: 
    Mathilde Carrive;
    Publisher: HAL CCSD

    International audience; Through a detailed examination of a sample from both towns, this paper presents a joint study of houses in Rome and Ostia in the 2nd c. AD. Taking into account the plan, circulation axes, architectural structures and decoration, the type of analysis performed here has been frequently conducted on houses from the Vesuvian cities but rarely on later periods. By applying it to 2nd c. AD domestic space, we wish to shed a light on the evolution of spatial organisation and its socio-economic implication during this period. We focus on high-status buildings, regardless of the type of housing. In doing so, the aim is twofold: first, to question the contrast between domus and insula; second, to investigate how the 2nd c. élites conceived and inhabited their houses in the heart of the Roman Empire.; Cet article propose une étude conjointe des contextes domestiques de Rome et d’Ostie, au IIe s. ap. J.-C., à travers l’examen détaillé d’une série d’édifices des deux villes. Ce type d’analyse, qui prend en compte à la fois le plan, les circulations, les structures et le décor, a été mené sur les contextes vésuviens de la fin de la République et du début de l’Empire, mais n’a guère été développé pour les périodes postérieures. En l’appliquant ici à l’espace domestique du IIe s. ap. J.-C., nous espérons mettre en lumière pour cette période l’évolution de l’organisation spatiale des maisons et ses enjeux socio-économiques. L’enquête se concentre sur les édifices d’un niveau socio-économique élevé, quelle que soit la typologie de l’habitat. L’objectif est ainsi de réfléchir à la signification de l’opposition domus / insula, tout en affinant notre compréhension des modes d’habiter de l’élite du IIe s. au cœur de l’Empire.

  • Publication . Part of book or chapter of book . Book . Other literature type . 2020
    Open Access French
    Authors: 
    Claudine Allag;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Le site gallo-romain de Sanxay, l’un des plus spectaculaires du Poitou, offre encore aujourd’hui un vaste théâtre, des thermes imposants, un sanctuaire au plan en forme de croix grecque. Les sondages récents n’ont révélé que peu de vestiges des revêtements peints ou stuqués. Mais dans les années 1880, les travaux du père Camille de La Croix en avaient fourni un certain nombre, en place ou fragmentaires. L’exploitation des archives (dessins et notes), des publications anciennes et de vestiges peu connus dans les réserves du musée Sainte-Croix à Poitiers nous a permis d’avancer un peu l’enquête : la décoration de quelques salles thermales nous est mieux connue, et le décor à réseau d’une voûte a pu être restitué. The Gallo-Roman site of Sanxay is one of the most spectacular in Poitou, with a vast theatre, an impressive baths complex, and a sanctuary with the plan of a Greek cross. Recent investigation has revealed that only a few painted or stuccoed linings have survived but in the 1880s the studies carried out by Père Camille de La Croix turned up a certain number, either in situ or fragmentary. Consultation of drawings and notes, ancient publications and little-known remnants in the deposits of the musée Sainte-Croix in Poitiers has furthered our knowledge : we now have a better understanding of the decoration in several rooms of the baths complex and the repeat-pattern decoration of a vault has been reproduced. Der gallo-römische Fundplatz von Sanxay ist einer der spektakulärsten des Poitou. Noch heute sind ein großes Theater und imposante Thermen zu sehen sowie ein Heiligtum, dessen Grundriss ein griechisches Kreuz beschreibt. Die neueren Sondierungsgrabungen haben zwar kaum Reste von Wandmalereien oder Stuck geliefert, doch bei den Ausgrabungen des Paters Camille de La Croix um 1880 waren solche Dekore zutage gekommen, entweder in situ oder in Form von Fragmenten. Die Auswertung der Archive (Zeichnungen und Notizen), alter Publikationen und recht unbekannter Reste in den Reserven des Musée Sainte-Croix in Poitiers haben die Untersuchung etwas weitergebracht : über die Ausschmückung einiger Säle der Thermen sind wir nun besser informiert, zudem konnte das Gitterwerk eines Gewölbes rekonstruiert werden.

  • Open Access French
    Authors: 
    Rouzeau, Benoit; Bocquet-Lienard, Anne; Moulis, Cédric;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    L'abbaye cistercienne de Morimond, fondée vers 1117, joua un rôle prépondérant dans la gestion de l'ordre cistercien au Moyen Âge en tant que l'une des quatre premières filles de Cîteaux (Côte-d'Or), avec La Ferté (Saône-et-Loire), Pontigny (Yonne) et Clairvaux (Aube) (PAriSSe, 2000 ; flAmmArion et alii, 2010). Ce quatrième monastère, situé dans le diocèse de Langres, n'en fut pas pour autant le moins bien doté et sa filiation, la deuxième après celle de Clairvaux, avec plus de 213 monastères, lui assura une influence inégalée en terre d'Empire et dans la péninsule ibérique (fig. 1) (Dimier, 1959). Son quartier médiéval des hôtes, inconnu et en cours de fouille depuis huit ans, semble à la hauteur de l'attraction de l'abbaye sur sa filiation, comme en témoignent deux événements à plus de trois cents ans l'un de l'autre. En 1154, ce ne sont pas moins de quarante abbés de l'ordre et leurs accompagnateurs qu'il Bei den in der Abtei von Morimond zwischen 2004 und 2011 durchgeführten Grabungen wurde aus unterschiedlichen Schuttschichten der Gebäude des Gästequartiers ein Posten Bodenfließen freigelegt. Die Zisterzienser von Morimond haben, wie es in den klösterlichen und fürstlichen Residenzen des 12. bis 16. Jahrhunderts allgemein üblich war, unterschiedliche Motive für die Böden ihrer Gebäude ausgewählt. Die metrologische und archäometrische Studie der Bodenfließen erlaubt es, die technischen Gruppen klar zu unterscheiden und einige den in der Nähe der klösterlichen Ziegelbrennerei ausgebeuteten Tongruben zuzuordnen. Der Vergleich mit den im Orden der Zisterzienser und den Klöstern Nordfrankreichs bekannten Motive weist wenig Ähnlichkeiten auf und legt nahe, dass die Werkstatt von Morimond, welche die Abtei beliefert hat, eine eigenständige Produktion besaß. Excavation of the Abbey of Morimond between 2004 and 2011 revealed a set of floor tiles discovered in different levels of filling from buildings in the guest quarter. As was customary in other monastic and aristocratic residences from the 12th to 16th centuries, the Cistercians of Morimond chose different motifs for the floors of their buildings. Metrological and archaeometric study clearly disclosed the batches made using the same technique and allowed some of them to be associated with clay pits near the monastic tilery. Comparison of the motifs known in the Cistercian order and the north of France revealed few similarities and suggests that the Morimond workshop, which supplied the abbey, designed its own tiles.

  • Open Access French
    Authors: 
    Boislève, Julien; Cayn, Philippe; Tendron, Graziella; Fuchs, Michel E.;
    Publisher: HAL CCSD

    ◤ Abstract: A large " domus " with its ornamental garden both dating back to the first half of 1st century A.D. have recently been discovered in the course of the archeological excavations carried out in the Clérisseau district of the city of Nîmes in the Gard region. Thirty or so various spaces laid out in a rather atypical fashion have been uncovered thus enabling us to identify some decorated ornamental tiling (mosaïcs, " opus sectile ") set during the second occupation of the site between 70 and 80 A.D. Several sets of mural paintings were also discovered there. Analyzing their decorations helped interpret the basic architecture of the building, apparently closely linked to the decoration; it also gave us indications as to the lay out of the various rooms of the whole. ◤ Résumé : À l'occasion des fouilles menées dans le quartier Clérisseau à Nîmes (Gard), une vaste domus et son jardin d'agrément, créés dans la première moitié du I er s. ap. J.-C., ont été mis au jour. Le dégagement d'une trentaine d'espaces qui compose un plan atypique pour la cité nîmoise a permis l'identification de pavements décorés (mosaïques, opus sectile), installés durant le second état d'occupation du site entre 70 et 80 ap. J.-C. Plusieurs lots de peintures murales ont également été découverts. L'analyse de leurs décors a facilité l'interprétation des composantes architecturales du bâtiment, dont la fonction semble intimement liée à la décoration, et renseigné également sur le volume, la disposition et les itinéraires des pièces concernées.

  • Open Access French
    Authors: 
    Jean-Charles Méaudre; Sophie Bujard; Arnaud Coutelas; Floréal Daniel; Gabriel Rocque; Myriam Tessariol;
    Publisher: ARTEHIS Éditions
    Country: France

    En 2007, un bâtiment accolé au parement nord du pont-aqueduc a été mis au jour. Outre sa position singulière au sein de l’ensemble monumental de Cassinomagus, cet édifice a permis de réaliser une étude novatrice pour le site. En effet, bien que grandement arasé, celui-ci a livré les vestiges d’une peinture murale, restes composés de plaques de soubassement retrouvées in situ et d’enduits fragmentaires. Les plaques du soubassement encore en place contre les murs présentent des motifs végétaux, tandis que les fragments épars révèlent quelques éléments peu distincts à rattacher à la zone médiane et un décor à réseau, attribué au plafond. In 2007 a building adjoining the north face of the aqueduct was brought to light. Despite the peculiar location of this edifice at the centre of the Cassinomagus monument grouping, its excavation produced novel findings. Although almost completely razed to the ground, this structure exhibits traces of a wall painting, remains made up of base slabs still in situ and fragments of plaster. The base slabs which remain in place against the walls display plant motifs, while the scattered fragments feature, on the one hand, some faded images resembling those of the median area, and, on the other, a repeating pattern considered to have been on the ceiling. 2007 wurde ein an die Nordseite des Aquädukts angebautes Gebäude freigelegt. Das Bauwerk zeichnet sich nicht nur durch seine besondere Lage im monumentalen Komplex von Cassinomagus aus, es bot zudem Gelegenheit, eine für den Fundplatz gänzlich neue Untersuchung durchzuführen. Schließlich hat es, obwohl es weitgehend geschliffen worden war, Reste einer Wandmalerei geliefert : in situ befindliche Platten der Mauerbasis und fragmentarisch erhaltene Putze. Die noch an den Mauern haftenden Platten der der Sockelzone zeigen Pflanzenmotive, bei den anderen Fragmenten handelt es sich um einige nicht näher einzuordnende Elemente der Mittelzone und ein der Decke zugewiesenes Gitterwerk.

  • Open Access French
    Authors: 
    Silvana Condemi; Jean-Luc Voisin; Laurent Puymerail; Julien Monney; Michel Philippe;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; The opening of the Deux-Ouvertures cave is on the left bank of the Ardèche River, just before the canyon exit on the land of the village of Saint-Martin d’Ardèche in the Southwest of France. Although it has been known since 1896, the deep part of one of the galleries was not discovered until 1985. The surface of this gallery was covered by animal bones, 90% of which belonged to Ursus spelaeus. In 2007, two osseous human fragments were discovered: the distal part of an adult humerus and the diaphysis of a radius belonging to a young individual. These two specimens are the topic of the present paper. Although the date of the humerus (34,440–33,730 cal BP) corresponds to the period when bears frequented the caves, the dates of the diaphysis of the radius (4410–4570 cal BP), found at the heart of the “decorated Paleolithic sector”, lead us to assume that it was transported there, perhaps deliberately. The study of the two human bones originating in the Deux-Ouvertures cave illustrates that the diaphysis of the radius, belonging to a young individual of the Neolithic period, does not exhibit any differences in comparison to modern radii. By contrast, the distal part of the adult humerus, although it is incomplete and altered, is the first example that has been dated in the Ardèche of adult human remains associated with a decorated Paleolithic cave. This specimen, aside perhaps from the width of its median column, is rather slender and does not present any significant difference in relation to other upper Paleolithic humeri.; La grotte des Deux-Ouvertures s’ouvre en rive gauche peu avant la sortie des gorges de l’Ardèche, sur le territoire de la commune de Saint-Martin-d’Ardèche. Bien que connue depuis 1896, ce n’est qu’en 1985 qu’était découverte la partie profonde du réseau : une galerie qui présentait des ossements éparpillés sur le sol, dont plus de 90 % appartiennent à Ursus spelaeus. En 2007, deux fragments osseux humains – une partie distale d’un humérus adulte et une diaphyse de radius appartenant à un jeune sujet – ont été également mis au jour. Ils font l’objet de cet article. La datation de l’humérus (34 440–33 730 cal BP) s’inscrit au sein de la phase de fréquentation par les ours des cavernes, alors que la datation de la diaphyse du radius (4410–4570 cal BP) en plein cœur du « secteur orné paléolithique » laisse supposer qu’il a été déposé, peut-être, de façon délibérée. L’étude des deux os humains provenant de la grotte des Deux-Ouvertures montre que la diaphyse radiale, appartenant à un sujet jeune, d’âge Néolithique, ne présente pas de différence en regard de radius modernes. En revanche, la partie distale de l’humérus d’un sujet adulte, bien qu’incomplète et altérée, est le premier reste humain d’adulte, associé à une grotte ornée paléolithique en Ardèche, à avoir été daté. Ce dernier, exception faite peut-être pour la largeur du pilier médian, est plutôt gracile et ne présente pas de différence significative avec les autres restes du Paléolithique supérieur.

  • Open Access French
    Authors: 
    Ivan Praud; Françoise Bostyn; Nicolas Cayol; Marie-France Dietsch-Sellami; Caroline Hamon; Yves Lanchon; Nathalie Vandamme;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    La découverte récente de plusieurs gisements datés du Néolithique ancien dans l’extrême Nord de la France s’est faite dans une région où cette période n’était pas attestée. Les dix sites présentés ici, sont tous datés de l’horizon chrono-culturel Blicquy/Villeneuve-Saint-Germain (BVSG) et sont implantés dans un secteur géographique compris entre les vallées de l’Oise à l’est, de la Somme au sud et des rivages de la Manche/Mer du Nord au nord-ouest. Cet effectif faible est aussi tardif pour un premier néolithique comparé aux occupations rubanées reconnues, dans le Hainaut belge ou le Bassin parisien, plus importantes mais aussi plus anciennes de quelques siècles. La synthèse des études a permis de préciser le cadre typo-chronologique de ces occupations à l’aide d’approches techno-fonctionnelles sur les différents mobiliers en les mettant en parallèle avec les mesures radiocarbone. Les comparaisons avec les sites du Néolithique ancien du Bassin parisien et de Belgique viendront alimenter la discussion sur les liens entretenus entre les différentes régions et permettront finalement de revenir sur les apports de ces sites dans l'étude plus générale des axes régionaux de colonisation néolithique rubanés et BVSG. Recently, several sites dating from the Early Neolithic were discovered in the extreme North of France, in a region where this period had been unknown up until now. The ten sites presented here all date from the Blicquy/Villeneuve-Saint-Germain (BVSG) chrono-cultural horizon, in a geographic sector located between the Oise valley to the east, the Somme valley to the south and the shores of the Channel/North Sea to the northwest. These sites are rather late for an Early Neolithic, compared to the more imposing Linear Pottery Culture settlements in Belgian Hainaut or the Paris basin, which are several centuries older. The synopsis of these studies defines the typo-chronological framework of these settlements, in parallel with the radiocarbon results and a techno-functional approach to the different objects. Comparisons with Early Neolithic sites from the Paris basin and Belgium contribute to the discussion on the links between the different regions and the broader question of regional axes of Linear Pottery Culture and BVSG.

Advanced search in Research products
Research products
arrow_drop_down
Searching FieldsTerms
Subject
arrow_drop_down
includes
arrow_drop_down
Include:
The following results are related to Digital Humanities and Cultural Heritage. Are you interested to view more results? Visit OpenAIRE - Explore.
9 Research products, page 1 of 1
  • Open Access French
    Authors: 
    Bruno Dumons;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    En choisissant de mettre à l’honneur des citoyens modèles, notamment grâce à la technique des décorations, la Troisième République a recours à une pédagogie par l’exemple pour installer durablement une culture méritocratique dans la société française. Pour cela, elle invente de nouvelles médailles tout en s’appropriant celles qui avaient été créées sous les régimes précédents comme la plus prestigieuse d’entre elles : la Légion d’Honneur (1802). Si l’historiographie des usages symboliques de la République a été rendue solide avec les travaux de Maurice Agulhon sur la Provence, moins connues sont ces « élites de l’honneur » dont les archives publiques ont conservé les traces. En explorant le célèbre « Var rouge », il nous a été permis de cerner le profil de ces élites méditerranéennes que l’État républicain a souhaité honorer entre 1870 et 1940. Parmi celles-ci, se distingue la catégorie des maires, en particulier ces « bons maires » qui œuvrent pour la « républicanisation » de la société. Ce sont quelques-unes de ces personnalités qui seront présentées dans ce chapitre. In designating model citizens through processes like decorations, the French Third Republic set examples to establish a culture of meritocracy in French society. It invented new medals and appropriated existing ones created by former regimes, including the most prestigious of all: the Légion d’Honneur (1802).Although the historiography of the Republic’s symbolic practices has been augmented by Maurice Agulhon’s works on Provence, this “elite of honour” whose trace remained in public archives is not well known. We explored the “Var rouge” (the predominantly left-wing Var département) to study the profiles of this Mediterranean elite which was honoured by the Republican state between 1870 and 1940. These include the category of mayors, in particular the “bons maires” who contributed to the “republicanisation” of society. This chapter presents a few of these personalities.

  • Open Access French
    Authors: 
    Rouzeau, B.; Bocquet-Lienard, Anne; Moulis, C.;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Les fouilles programmées réalisées à l’abbaye de Morimond entre 2004 et 2011 ont livré un lot de carreaux de pavement exhumés dans divers niveaux de remblais issus de bâtiments du quartier des hôtes. Les cisterciens de Morimond, comme c’est l’usage dans les autres résidences monastiques et aristocratiques du XIIe au XVIe siècle, ont choisi des motifs variés pour les sols de leurs bâtiments. Leur étude métrologique et archéométrique permet de distinguer clairement des groupes techniques et d’en associer certains aux argilières exploitées près de la tuilerie monastique. L’étude comparative des motifs connus dans l’ordre cistercien et dans des bâtiments de la moitié nord de la France montre peu de similitudes et suggère que l’atelier de Morimond, qui a fourni l’abbaye, a eu une production originale. Excavation of the Abbey of Morimond between 2004 and 2011 revealed a set of floor tiles discovered in different levels of filling from buildings in the guest quarter. As was customary in other monastic and aristocratic residences from the 12th to 16th centuries, the Cistercians of Morimond chose different motifs for the floors of their buildings. Metrological and archaeometric study clearly disclosed the batches made using the same technique and allowed some of them to be associated with clay pits near the monastic tilery. Comparison of the motifs known in the Cistercian order and the north of France revealed few similarities and suggests that the Morimond workshop, which supplied the abbey, designed its own tiles. Bei den in der Abtei von Morimond zwischen 2004 und 2011 durchgeführten Grabungen wurde aus unterschiedlichen Schuttschichten der Gebäude des Gästequartiers ein Posten Bodenfließen freigelegt. Die Zisterzienser von Morimond haben, wie es in den klösterlichen und fürstlichen Residenzen des 12. bis 16. Jahrhunderts allgemein üblich war, unterschiedliche Motive für die Böden ihrer Gebäude ausgewählt. Die metrologische und archäometrische Studie der Bodenfließen erlaubt es, die technischen Gruppen klar zu unterscheiden und einige den in der Nähe der klösterlichen Ziegelbrennerei ausgebeuteten Tongruben zuzuordnen. Der Vergleich mit den im Orden der Zisterzienser und den Klöstern Nordfrankreichs bekannten Motive weist wenig Ähnlichkeiten auf und legt nahe, dass die Werkstatt von Morimond, welche die Abtei beliefert hat, eine eigenständige Produktion besaß.

  • Open Access French
    Authors: 
    Mathilde Carrive;
    Publisher: HAL CCSD

    International audience; Through a detailed examination of a sample from both towns, this paper presents a joint study of houses in Rome and Ostia in the 2nd c. AD. Taking into account the plan, circulation axes, architectural structures and decoration, the type of analysis performed here has been frequently conducted on houses from the Vesuvian cities but rarely on later periods. By applying it to 2nd c. AD domestic space, we wish to shed a light on the evolution of spatial organisation and its socio-economic implication during this period. We focus on high-status buildings, regardless of the type of housing. In doing so, the aim is twofold: first, to question the contrast between domus and insula; second, to investigate how the 2nd c. élites conceived and inhabited their houses in the heart of the Roman Empire.; Cet article propose une étude conjointe des contextes domestiques de Rome et d’Ostie, au IIe s. ap. J.-C., à travers l’examen détaillé d’une série d’édifices des deux villes. Ce type d’analyse, qui prend en compte à la fois le plan, les circulations, les structures et le décor, a été mené sur les contextes vésuviens de la fin de la République et du début de l’Empire, mais n’a guère été développé pour les périodes postérieures. En l’appliquant ici à l’espace domestique du IIe s. ap. J.-C., nous espérons mettre en lumière pour cette période l’évolution de l’organisation spatiale des maisons et ses enjeux socio-économiques. L’enquête se concentre sur les édifices d’un niveau socio-économique élevé, quelle que soit la typologie de l’habitat. L’objectif est ainsi de réfléchir à la signification de l’opposition domus / insula, tout en affinant notre compréhension des modes d’habiter de l’élite du IIe s. au cœur de l’Empire.

  • Publication . Part of book or chapter of book . Book . Other literature type . 2020
    Open Access French
    Authors: 
    Claudine Allag;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Le site gallo-romain de Sanxay, l’un des plus spectaculaires du Poitou, offre encore aujourd’hui un vaste théâtre, des thermes imposants, un sanctuaire au plan en forme de croix grecque. Les sondages récents n’ont révélé que peu de vestiges des revêtements peints ou stuqués. Mais dans les années 1880, les travaux du père Camille de La Croix en avaient fourni un certain nombre, en place ou fragmentaires. L’exploitation des archives (dessins et notes), des publications anciennes et de vestiges peu connus dans les réserves du musée Sainte-Croix à Poitiers nous a permis d’avancer un peu l’enquête : la décoration de quelques salles thermales nous est mieux connue, et le décor à réseau d’une voûte a pu être restitué. The Gallo-Roman site of Sanxay is one of the most spectacular in Poitou, with a vast theatre, an impressive baths complex, and a sanctuary with the plan of a Greek cross. Recent investigation has revealed that only a few painted or stuccoed linings have survived but in the 1880s the studies carried out by Père Camille de La Croix turned up a certain number, either in situ or fragmentary. Consultation of drawings and notes, ancient publications and little-known remnants in the deposits of the musée Sainte-Croix in Poitiers has furthered our knowledge : we now have a better understanding of the decoration in several rooms of the baths complex and the repeat-pattern decoration of a vault has been reproduced. Der gallo-römische Fundplatz von Sanxay ist einer der spektakulärsten des Poitou. Noch heute sind ein großes Theater und imposante Thermen zu sehen sowie ein Heiligtum, dessen Grundriss ein griechisches Kreuz beschreibt. Die neueren Sondierungsgrabungen haben zwar kaum Reste von Wandmalereien oder Stuck geliefert, doch bei den Ausgrabungen des Paters Camille de La Croix um 1880 waren solche Dekore zutage gekommen, entweder in situ oder in Form von Fragmenten. Die Auswertung der Archive (Zeichnungen und Notizen), alter Publikationen und recht unbekannter Reste in den Reserven des Musée Sainte-Croix in Poitiers haben die Untersuchung etwas weitergebracht : über die Ausschmückung einiger Säle der Thermen sind wir nun besser informiert, zudem konnte das Gitterwerk eines Gewölbes rekonstruiert werden.

  • Open Access French
    Authors: 
    Rouzeau, Benoit; Bocquet-Lienard, Anne; Moulis, Cédric;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    L'abbaye cistercienne de Morimond, fondée vers 1117, joua un rôle prépondérant dans la gestion de l'ordre cistercien au Moyen Âge en tant que l'une des quatre premières filles de Cîteaux (Côte-d'Or), avec La Ferté (Saône-et-Loire), Pontigny (Yonne) et Clairvaux (Aube) (PAriSSe, 2000 ; flAmmArion et alii, 2010). Ce quatrième monastère, situé dans le diocèse de Langres, n'en fut pas pour autant le moins bien doté et sa filiation, la deuxième après celle de Clairvaux, avec plus de 213 monastères, lui assura une influence inégalée en terre d'Empire et dans la péninsule ibérique (fig. 1) (Dimier, 1959). Son quartier médiéval des hôtes, inconnu et en cours de fouille depuis huit ans, semble à la hauteur de l'attraction de l'abbaye sur sa filiation, comme en témoignent deux événements à plus de trois cents ans l'un de l'autre. En 1154, ce ne sont pas moins de quarante abbés de l'ordre et leurs accompagnateurs qu'il Bei den in der Abtei von Morimond zwischen 2004 und 2011 durchgeführten Grabungen wurde aus unterschiedlichen Schuttschichten der Gebäude des Gästequartiers ein Posten Bodenfließen freigelegt. Die Zisterzienser von Morimond haben, wie es in den klösterlichen und fürstlichen Residenzen des 12. bis 16. Jahrhunderts allgemein üblich war, unterschiedliche Motive für die Böden ihrer Gebäude ausgewählt. Die metrologische und archäometrische Studie der Bodenfließen erlaubt es, die technischen Gruppen klar zu unterscheiden und einige den in der Nähe der klösterlichen Ziegelbrennerei ausgebeuteten Tongruben zuzuordnen. Der Vergleich mit den im Orden der Zisterzienser und den Klöstern Nordfrankreichs bekannten Motive weist wenig Ähnlichkeiten auf und legt nahe, dass die Werkstatt von Morimond, welche die Abtei beliefert hat, eine eigenständige Produktion besaß. Excavation of the Abbey of Morimond between 2004 and 2011 revealed a set of floor tiles discovered in different levels of filling from buildings in the guest quarter. As was customary in other monastic and aristocratic residences from the 12th to 16th centuries, the Cistercians of Morimond chose different motifs for the floors of their buildings. Metrological and archaeometric study clearly disclosed the batches made using the same technique and allowed some of them to be associated with clay pits near the monastic tilery. Comparison of the motifs known in the Cistercian order and the north of France revealed few similarities and suggests that the Morimond workshop, which supplied the abbey, designed its own tiles.

  • Open Access French
    Authors: 
    Boislève, Julien; Cayn, Philippe; Tendron, Graziella; Fuchs, Michel E.;
    Publisher: HAL CCSD

    ◤ Abstract: A large " domus " with its ornamental garden both dating back to the first half of 1st century A.D. have recently been discovered in the course of the archeological excavations carried out in the Clérisseau district of the city of Nîmes in the Gard region. Thirty or so various spaces laid out in a rather atypical fashion have been uncovered thus enabling us to identify some decorated ornamental tiling (mosaïcs, " opus sectile ") set during the second occupation of the site between 70 and 80 A.D. Several sets of mural paintings were also discovered there. Analyzing their decorations helped interpret the basic architecture of the building, apparently closely linked to the decoration; it also gave us indications as to the lay out of the various rooms of the whole. ◤ Résumé : À l'occasion des fouilles menées dans le quartier Clérisseau à Nîmes (Gard), une vaste domus et son jardin d'agrément, créés dans la première moitié du I er s. ap. J.-C., ont été mis au jour. Le dégagement d'une trentaine d'espaces qui compose un plan atypique pour la cité nîmoise a permis l'identification de pavements décorés (mosaïques, opus sectile), installés durant le second état d'occupation du site entre 70 et 80 ap. J.-C. Plusieurs lots de peintures murales ont également été découverts. L'analyse de leurs décors a facilité l'interprétation des composantes architecturales du bâtiment, dont la fonction semble intimement liée à la décoration, et renseigné également sur le volume, la disposition et les itinéraires des pièces concernées.

  • Open Access French
    Authors: 
    Jean-Charles Méaudre; Sophie Bujard; Arnaud Coutelas; Floréal Daniel; Gabriel Rocque; Myriam Tessariol;
    Publisher: ARTEHIS Éditions
    Country: France

    En 2007, un bâtiment accolé au parement nord du pont-aqueduc a été mis au jour. Outre sa position singulière au sein de l’ensemble monumental de Cassinomagus, cet édifice a permis de réaliser une étude novatrice pour le site. En effet, bien que grandement arasé, celui-ci a livré les vestiges d’une peinture murale, restes composés de plaques de soubassement retrouvées in situ et d’enduits fragmentaires. Les plaques du soubassement encore en place contre les murs présentent des motifs végétaux, tandis que les fragments épars révèlent quelques éléments peu distincts à rattacher à la zone médiane et un décor à réseau, attribué au plafond. In 2007 a building adjoining the north face of the aqueduct was brought to light. Despite the peculiar location of this edifice at the centre of the Cassinomagus monument grouping, its excavation produced novel findings. Although almost completely razed to the ground, this structure exhibits traces of a wall painting, remains made up of base slabs still in situ and fragments of plaster. The base slabs which remain in place against the walls display plant motifs, while the scattered fragments feature, on the one hand, some faded images resembling those of the median area, and, on the other, a repeating pattern considered to have been on the ceiling. 2007 wurde ein an die Nordseite des Aquädukts angebautes Gebäude freigelegt. Das Bauwerk zeichnet sich nicht nur durch seine besondere Lage im monumentalen Komplex von Cassinomagus aus, es bot zudem Gelegenheit, eine für den Fundplatz gänzlich neue Untersuchung durchzuführen. Schließlich hat es, obwohl es weitgehend geschliffen worden war, Reste einer Wandmalerei geliefert : in situ befindliche Platten der Mauerbasis und fragmentarisch erhaltene Putze. Die noch an den Mauern haftenden Platten der der Sockelzone zeigen Pflanzenmotive, bei den anderen Fragmenten handelt es sich um einige nicht näher einzuordnende Elemente der Mittelzone und ein der Decke zugewiesenes Gitterwerk.

  • Open Access French
    Authors: 
    Silvana Condemi; Jean-Luc Voisin; Laurent Puymerail; Julien Monney; Michel Philippe;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; The opening of the Deux-Ouvertures cave is on the left bank of the Ardèche River, just before the canyon exit on the land of the village of Saint-Martin d’Ardèche in the Southwest of France. Although it has been known since 1896, the deep part of one of the galleries was not discovered until 1985. The surface of this gallery was covered by animal bones, 90% of which belonged to Ursus spelaeus. In 2007, two osseous human fragments were discovered: the distal part of an adult humerus and the diaphysis of a radius belonging to a young individual. These two specimens are the topic of the present paper. Although the date of the humerus (34,440–33,730 cal BP) corresponds to the period when bears frequented the caves, the dates of the diaphysis of the radius (4410–4570 cal BP), found at the heart of the “decorated Paleolithic sector”, lead us to assume that it was transported there, perhaps deliberately. The study of the two human bones originating in the Deux-Ouvertures cave illustrates that the diaphysis of the radius, belonging to a young individual of the Neolithic period, does not exhibit any differences in comparison to modern radii. By contrast, the distal part of the adult humerus, although it is incomplete and altered, is the first example that has been dated in the Ardèche of adult human remains associated with a decorated Paleolithic cave. This specimen, aside perhaps from the width of its median column, is rather slender and does not present any significant difference in relation to other upper Paleolithic humeri.; La grotte des Deux-Ouvertures s’ouvre en rive gauche peu avant la sortie des gorges de l’Ardèche, sur le territoire de la commune de Saint-Martin-d’Ardèche. Bien que connue depuis 1896, ce n’est qu’en 1985 qu’était découverte la partie profonde du réseau : une galerie qui présentait des ossements éparpillés sur le sol, dont plus de 90 % appartiennent à Ursus spelaeus. En 2007, deux fragments osseux humains – une partie distale d’un humérus adulte et une diaphyse de radius appartenant à un jeune sujet – ont été également mis au jour. Ils font l’objet de cet article. La datation de l’humérus (34 440–33 730 cal BP) s’inscrit au sein de la phase de fréquentation par les ours des cavernes, alors que la datation de la diaphyse du radius (4410–4570 cal BP) en plein cœur du « secteur orné paléolithique » laisse supposer qu’il a été déposé, peut-être, de façon délibérée. L’étude des deux os humains provenant de la grotte des Deux-Ouvertures montre que la diaphyse radiale, appartenant à un sujet jeune, d’âge Néolithique, ne présente pas de différence en regard de radius modernes. En revanche, la partie distale de l’humérus d’un sujet adulte, bien qu’incomplète et altérée, est le premier reste humain d’adulte, associé à une grotte ornée paléolithique en Ardèche, à avoir été daté. Ce dernier, exception faite peut-être pour la largeur du pilier médian, est plutôt gracile et ne présente pas de différence significative avec les autres restes du Paléolithique supérieur.

  • Open Access French
    Authors: 
    Ivan Praud; Françoise Bostyn; Nicolas Cayol; Marie-France Dietsch-Sellami; Caroline Hamon; Yves Lanchon; Nathalie Vandamme;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    La découverte récente de plusieurs gisements datés du Néolithique ancien dans l’extrême Nord de la France s’est faite dans une région où cette période n’était pas attestée. Les dix sites présentés ici, sont tous datés de l’horizon chrono-culturel Blicquy/Villeneuve-Saint-Germain (BVSG) et sont implantés dans un secteur géographique compris entre les vallées de l’Oise à l’est, de la Somme au sud et des rivages de la Manche/Mer du Nord au nord-ouest. Cet effectif faible est aussi tardif pour un premier néolithique comparé aux occupations rubanées reconnues, dans le Hainaut belge ou le Bassin parisien, plus importantes mais aussi plus anciennes de quelques siècles. La synthèse des études a permis de préciser le cadre typo-chronologique de ces occupations à l’aide d’approches techno-fonctionnelles sur les différents mobiliers en les mettant en parallèle avec les mesures radiocarbone. Les comparaisons avec les sites du Néolithique ancien du Bassin parisien et de Belgique viendront alimenter la discussion sur les liens entretenus entre les différentes régions et permettront finalement de revenir sur les apports de ces sites dans l'étude plus générale des axes régionaux de colonisation néolithique rubanés et BVSG. Recently, several sites dating from the Early Neolithic were discovered in the extreme North of France, in a region where this period had been unknown up until now. The ten sites presented here all date from the Blicquy/Villeneuve-Saint-Germain (BVSG) chrono-cultural horizon, in a geographic sector located between the Oise valley to the east, the Somme valley to the south and the shores of the Channel/North Sea to the northwest. These sites are rather late for an Early Neolithic, compared to the more imposing Linear Pottery Culture settlements in Belgian Hainaut or the Paris basin, which are several centuries older. The synopsis of these studies defines the typo-chronological framework of these settlements, in parallel with the radiocarbon results and a techno-functional approach to the different objects. Comparisons with Early Neolithic sites from the Paris basin and Belgium contribute to the discussion on the links between the different regions and the broader question of regional axes of Linear Pottery Culture and BVSG.