Advanced search in Research products
Research products
arrow_drop_down
Searching FieldsTerms
Any field
arrow_drop_down
includes
arrow_drop_down
Include:
The following results are related to Digital Humanities and Cultural Heritage. Are you interested to view more results? Visit OpenAIRE - Explore.
8,887 Research products, page 1 of 889

  • Digital Humanities and Cultural Heritage
  • Publications
  • French
  • Hyper Article en Ligne
  • Hal-Diderot

10
arrow_drop_down
Relevance
arrow_drop_down
  • Open Access French
    Authors: 
    Sophie Cœuré;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Cœuré Sophie. Deux destins révolutionnaires : Lénine et Eugen Fried. In: Revue d’histoire moderne et contemporaine, tome 46 N°2, Avril-juin 1999. pp. 365-370.

  • Open Access French
    Authors: 
    Renaud Epstein;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Les projets de territoire, qui se sont multipliés en France au cours des années 1980 et 1990 dans le cadre des politiques contractuelles développées par l'Etat, constituent des prismes utiles pour décrire et analyser les transformations de l'action publique infra-nationale et des relations entre niveaux de gouvernement. Ils permettent de saisir le basculement de la gestion publique des territoires d'un modèle hiérarchisé d'administration étatique des affaires locales, vers une forme de gouvernance territoriale pluraliste et horizontale au cours vingt dernières années du XXe siècle. Après avoir présenté cette transformation de la gestion publique des territoires et des relations entre pouvoir central et périphérique, dont les projets territoriaux sont tout à la fois des indices et des catalyseurs, on s'interrogera sur sa pérennité en considérant l'essor récent des appels à projets dans les politiques territoriales de l'Etat français ainsi que les effets de ces appels à projets concurrentiels, entre approfondissement et remise en cause de la logique de projet.

  • French
    Authors: 
    Papadopoulou, Eirini;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    The purpose of this research, divided in three parts, is to show how History, as cognitive field, can reveal deep truths of contemporary life and thought through the art of novel. More precisely, in the first part, after briefly drawing the portrait of classic historical novel, we present seven modern novels that have as common ground important historical facts. We explain which time each novel deals with and which places it presents as sites of action of its story. We comment, as well, on the considerable historical meaning of the chosen times and places.Afterwards, we focus on the fictional characters of our corpus so as to discover how their belonging to a precise historical time influences their existence and how, consequently, the need to fathom out their world is provoked. Furthermore, we are interested in the proven relation between the power of memory that haunts the characters who are fighting so as to be reconciled with it and the construction of narrative identity, equally individual and collective. Finally, in the last part, we try to show the connection between the time of each novel and the narrative structure that each writer has chosen for it by suggesting the importance of its role in the process of the literary reception. The latter will subsequently make us wonder about the parameters that determine the way the writer and the reader receive effectively these literary works.; Le but de cette recherche qui de déplie en trois parties est de montrer comment l’Histoire en tant que champ cognitif peut, par l’intermédiaire de l’art romanesque, dévoiler des vérités profondes concernant la vie et la pensée contemporaine. Plus précisément, dans le cadre de la première partie, en traçant d’abord brièvement le portrait du roman historique classique, nous présentons sept romans européens de notre époque qui ont comme thématique commune des grands événements historiques. Nous expliquons de quelle époque traite chacun d’eux et quels lieux ils présentent comme lieux d’action de leurs histoires ; nous commentons alors la signification historique majeure du temps et de l’espace choisis.Par la suite, nous mettons l’accent sur les personnages romanesques de notre corpus dans le but de découvrir comment leur appartenance à une époque historique précise influence leur existence et comment surgit conséquemment le besoin de déchiffrer leur monde. De plus, nous nous intéressons à la relation éprouvée entre la puissance de la mémoire, qui hante les personnages se battant pour se réconcilier avec elle, et la construction de leur identité narrative, une identité tant individuelle que collective. Finalement, dans une dernière partie, nous tentons de faire le lien entre le temps de chaque roman et la structure narrative que son écrivain a choisie en suggérant qu’il joue un rôle considérable dans le processus de réception de la littérature. Cette dernière occupera ensuite notre réflexion : nous nous interrogerons donc sur les paramètres qui déterminent la façon dont l’écrivain et le lecteur perçoivent effectivement ces œuvres littéraires.

  • Publication . Book . 2014
    French
    Authors: 
    Driem, George van; Pommaret, Francoise; Tshering, Karma;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience

  • Open Access French
    Authors: 
    Michel Troper;
    Publisher: Paris : Armand Colin
    Country: France

    The use of juridical concepts in history. How legitimate is the use by historians of juridical concepts ? The author examines this question in the context of François Furets' hypothesis that the king of France had already been entirely removed from power by the end of 1789. This hypothesis is based on two arguments : first, the French Assembly applied the dogma according to which the unity of sovereignty could only reside in the Assembly itself; second, the right to suspensive veto did not make him into partial legislative organ. Neither of these propositions resists examination. The meaning of the concepts of sovereignty and suspensive veto can only be provided by legal theory. The latter reveals on the one hand that the Assembly applied with respect to the question of legislative power concept of sover eignty which posed no objection to the establishment of two legislative organs, and, on the other hand, that the right to suspensive veto in genuine legislative power. Troper Michel. Sur l'usage des concepts juridiques en histoire. In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 47ᵉ année, N. 6, 1992. pp. 1171-1183.

  • French
    Authors: 
    Galibert, Francis;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    National audience; Nous avons exposé précédemment les premiers pas ayant conduit au développement de deux méthodes de séquençage des molécules d’ADN par le groupe de Frédérick Sanger au Medical Research Council (Cambridge, Angleterre) et de Wally Gilbert à l’université de Harvard (Cambridge, Massachusetts).* Dans ce second volet est décrit l’explosion de nos capacités d’analyse ayant amené au séquençage du génome humain et de milliers d’autres génomes ainsi que de ceux de nombreux virus à ARN, ayant transformé notre vision de la biologie.

  • French
    Authors: 
    Hadjimarkos-Clarke, Phoebe; Trentini, Bruno;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; La Renaissance et Léonard de Vinci, notamment pour déconstruire le modèle de l’artiste-artisan, ont décrit l’art comme cosa mentale. Cette idée a concomitamment lutté contre celle de l’artiste inspiré par les dieux ou les muses que décrivait déjà Platon dans son Ion. Les siècles qui ont suivi, et le xviiie siècle en particulier, ont toutefois réhabilité ces discussions par le biais du thème du génie. Ainsi quelque chose échappe à nouveau à l’artiste, qui ne peut ni acquérir ni enseigner ce qui fait son artisticité, et ce quelque chose renvoie à ce qui dépasse les hommes : la nature et Dieu. Or, avec la relative déchristianisation des sociétés occidentales, l’artiste a perdu sa spécificité et a dû rechercher une nouvelle source d’inspiration – la source divine semblant parfois tarie. Ce changement accompagne une nouvelle manière de penser la place de l’artiste au regard des œuvres d’art, comme si la désacralisation de la création artistique permettait une meilleure consécration de l’artiste. L’hagiographie vasarienne des artistes est devenue une mythologie barthesienne.Cette petite histoire de l’artiste, brossée à grands traits, doit être mise en relation avec toutes les autres descriptions – plus ou moins originales et fantasques – dont les artistes ont été affublés : être inspiré des dieux et génial, c’est une chose, mais l’artiste évoque aussi une forme de folie, de dépression mélancolique, de marginalité ou encore de mégalomanie. À toutes ces facettes s’ajoute encore le mythe persistant de l’artiste maudit et pauvre jusqu’à sa mort – qui cohabite très bien avec celui de l’artiste riche sans aucun mérite.Autant l’identité sociale de l’artiste semble plurielle et contradictoire, autant la volonté de la ranger dans une boîte bien étiquetée est claire et singulière : les artistes n’échappent pas aux démarches d’Othering et de marginalisation. C’est précisément ce processus de stigmatisation telle que l’a théorisé Erving Goffman et sa proximité aux démarches visant à donner une définition de l’artiste que questionnent ce numéro 14 de la revue Proteus. Si tant est que cette démarche définitionnelle a été pertinente, l’est-elle encore ? Les nombreuses formes artistiques rendent-elles seulement difficile ou totalement impossible toute tentative de subsumer les artistes sous un trait identitaire commun ? Avant d’essayer de le faire, il est important d’interroger les présupposées et les éventuelles conséquences épistémiques de cette démarche analytique qui, nécessairement, court le risque d’être réductrice. Aussi, même si là n’est pas le but qu’elle vise, elle peut donner l’illusion d’expliquer de manière déterministe ce qui fait que telle personne est ou n’est pas artiste.Au-delà et en-deçà de la (dés)identification de la figure de l’artiste et de son rôle au regard de la société, les articles de ce numéro se saisissent également d’identités plus restrictives et revendiquées par les artistes – identités qui peuvent avoir un impact sur l’œuvre et sa réception.

  • Publication . Article . 2011
    Open Access French
    Authors: 
    Anca Dan;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    International audience; The two scarabs discovered at Orgame in a house dated, on the basis of a stamped amphora fragment and other fine ceramics, to the end of the IVth century BC are of « Naucratite type » (Gorton 1996, type XXVIII). For the ICEM 46773, a mould representing the Scarabaeus Sacer in a naturalistic way was used ; the Tilapia Nilotica, with a Nymphaea Caerulea in its mouth, cast on the underside, is very common on scarabs : the fish which guides and protects Rê against Apophis and which crashes by itself its generation, like Atoum the Creator, associated with a lotus bloom, the flower of the beginnings and of the « Gott auf der Blume », is a strong symbol of renewal and resurrection. The ICEM 46774, cast with a simplified mould into an inferior faience, has on its backside the name of Amon, joining up, in cryptographic form, the forces of Maât, Horus and Rê, just like some other scarabs from Olbia, Carthage or Egypt, found in VIth-Vth centuries layers. These amulets, preserved during generations or made and exported at a later date then usually accepted, could fill a gap in our knowledge of the (in)direct relations between southern and northern Mediterranean in the classical period.

  • Open Access French
    Authors: 
    Sylvain Bertschy; François Buton;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Le gouvernement du Centre de recherches et d’instructions de Bouleuse me coûte beaucoup et ne me rapportera rien. Je ne suis pas fait pour gouverner, et j’ai assez de secouer les inerties inutilement. Je ne peux pas travailler pour moi. Depuis 1914, j’ai dû laisser, faute de temps pour lire et écrire, une riche moisson… que d’autres cueillent. C’est la guerre. Pensons à ceux qui sont morts, et jugeons-nous, comme il est exact, très privilégiés.Claudius Regaud, 18 janvier 1918. Le Groupement d...

  • French
    Authors: 
    PERREAUX Nicolas;
    Publisher: HAL CCSD
    Country: France

    Cette thèse porte sur les liens entre écriture, dynamique sociale et perception du monde au Moyen Âge, depuis le VIIe jusque vers le XIIIe siècle. Elle repose sur l’examen d’un corpus numérisé de 150 000 documents diplomatiques (CEMA), l’exploitation systématique de la Patrologie latine, le dépouillement chronologique de près de 520 000 chartes, ainsi que sur un corpus de près de 9 000 édifices romans (Zodiaque). Un parcours théorique y est tout d’abord présenté (scripturalité, linguistique et perception du monde, humanités numériques et traitements statistiques, cohérence et fragmentation du féodalisme), sous forme de prolégomènes, permettant de dégager certains présupposés mais aussi d’articuler la production des observations et les analyses qui suivent.L’examen des interactions entre ces différentes structures documentaires, via des procédures automatisées inspirées de la fouille de données, de la cartographie numérique et du Data / Text Mining (dont certaines méthodes et programmes développés pour la thèse), permet par la suite de dégager différentes phases de la dynamique inégale de l’Europe médiévale, comme autant de moments dans lesquels le texte n’est pas seulement un support de transaction, mais aussi un dispositif de transformation de la société et du monde, à la sémantique évolutive. L’analyse fait ainsi apparaître des groupes chrono- géographiques, valant tant pour la production scripturaire comme objet, que pour son lexique ou pour les bâtiments, et dont les dynamiques différentielles s’échelonnent sur plus de quatre siècles. L’acte haut médiéval, peu révélateur de traits régionaux - bien que fortement spécifique et hétérogène en tant que corpus -, est examiné en opposition avec celui naissant dans quelques espaces (zone médiane de l’actuelle France, Catalogne, centre de la Péninsule italique), vers le milieu-la fin du IXe siècle. Les actes originaux (base de l’Artem), analysés comme un tout, montrent par ailleurs qu’à ces structures chrono- géographiques répondent des typologies d’actes (auteurs, actions, dimensions, etc), mais encore que ces groupes sont identiques à ceux dégagés à partir des chartes conservées en copie, par exemple sous la forme de cartulaires. Ces observations permettent alors de mettre en avant différents complexes sociaux qui renseignent ces différences, entre centre et périphérie, monastères et aristocratie, système domanial et seigneurial, gothique et roman, qualité de fixation et contrôle ecclésial enfin.La dernière partie du travail permet d’approfondir la sémantique de ces rapports inégaux et des actes eux-mêmes, en examinant deux réseaux lexico-sémantiques omniprésents dans les actes, autour des lemmes aqua et terra. Tandis que l’élément aquatique apparaît, sous certaines de ses formes (manifestations célestes, fontaines, larmes), comme un opérateur fondamental du transitus et de la spiritualisation du monde, la terre oscille quant à elle entre rejet, association à une chair mondaine d’une part, et d’autre part ultra- valorisation, analogie de l’ecclesia elle-même, en lien avec les saints, la Vierge ou le Christ Or, tandis que le rôle spiritualisateur de l’eau demeure très fort depuis le haut Moyen Âge, l’insistance sur l’association entre terra et ecclesia/sanctus, plutôt faible au début de notre chronologie, ne cesse de se renforcer. Sont alors abordées les transformations du vocabulaire des actes, comme écritures du monde fortement variables d’une chrono-géographie à l’autre, mais qui tendanciellement se rapprochent, en particulier au XIIIe siècle. En examinant les résonances entre l’écriture comme pratique ou représentation et ces tenues - en particulier comment les pics variables de mentions de terra correspondent aux pics de production des actes dans une zone donnée -, se dégagent ainsi graduellement un champ de sens et une structure, dans lesquels le texte de l’acte, tout comme l’eau, spiritualise les êtres et le mundus, tandis que ceux-ci sont transférés ou tout simplement liés à l’ecclesia, intégrés au sein de réseaux à la complexité grandissante, articulés par analogie. En tant que dispositifs agissant sur le monde, les actes deviennent ainsi un des catalyseurs d’une spiritualisation et d’une stabilisation inégale de celui-ci, d’une fixation ecclésiale multipolaire.; This thesis focuses on the links between writing, social dynamics and perception of the world in the Middle Ages, from the 7th to around the 13th century. It is based on the examination of a digitised corpus of 150,000 diplomatic documents (CEMA), the systematic exploitation of Patrologia Latina, the chronological analysis of nearly 520,000 charters, and a corpus of nearly 9,000 Romanesque buildings (Zodiaque). A theoretical background is first presented (scripturality, linguistics and perception of the world, digital humanities and data / text mining, coherence and fragmentation of feudalism), in the form of prolegomena, allowing us to identify certain presuppositions but also to articulate the production of the observations and the analyses that follow.The examination of the interactions between these different documentary structures, via automated procedures inspired by data mining, digital cartography and Data / Text Mining (including some of the methods and programmes developed for the thesis), subsequently makes it possible to identify different phases of the unequal dynamics of medieval Europe, as so many moments in which the text is not only a transaction support, but also a device for transforming society and the world, with evolving semantics. The analysis thus reveals chrono-geographical groups, which apply to scriptural production as an object, as well as to its lexicon or to buildings, and whose differential dynamics are spread over more than four centuries. The Early Middle Ages charters, which does not reveal much in the way of regional features - although it is highly specific and heterogeneous as a corpus - is examined in contrast to the one that emerged in some areas (the central area of present-day France, Catalonia, the centre of the Italian Peninsula), towards the middle to end of the 9th century. The original charters (the basis of the Artem), analysed as a whole, also show that these chrono-geographical structures are reflected in the typologies of acts (authors, actions, dimensions, etc.), but also that these groups are identical to those found in the charters preserved in copy, for example in the form of cartouches. These observations then make it possible to highlight different social complexes that inform these differences, between centre and periphery, monasteries and aristocracy, state and seigniorial system, Gothic and Romanesque, quality of settlement and ecclesial control finally.The last part of the work allows us to deepen the semantics of these unequal relations and of the acts themselves, by examining two lexico-semantic networks omnipresent in the acts, around the lemmas aqua and terra. While the aquatic element appears, in some of its forms (celestial manifestations, fountains, tears), as a fundamental operator of the transitus and spiritualisation of the world, the earth oscillates between rejection, association with worldly flesh on the one hand, and ultra- valorisation on the other, analogy of the ecclesia itself, in connection with the saints, the Virgin or Christ Gold, while the spiritualising role of water has remained very strong since the High Middle Ages, the insistence on the association between terra and ecclesia/sanctus, rather weak at the beginning of our chronology, continues to grow stronger. The transformations in the vocabulary of acts, as world writings that vary greatly from one chrono-geography to the next, but which tend to come closer together, particularly in the 13th century, are then discussed. By examining the resonances between writing as practice or representation and these outfits - in particular how the variable peaks of mentions of terra correspond to the peaks of production of acts in a given area - a field of meaning and structure gradually emerges, in which the text of the act, like water, spiritualises beings and the mundus, while these are transferred or simply linked to the ecclesia, integrated within networks of increasing complexity, articulated by analogy. As devices acting on the world, acts thus become one of the catalysts of an unequal spiritualisation and stabilisation of the world, of a multipolar ecclesial fixation.